Pour la veille du 15 août, un film batailleur de Phil Comeau

Le 15 août, c’est la fête nationale de l’Acadie, que nous soulignerons ici à la Baie Sainte-Marie avec le tintamarre du Festival acadien de Clare, qui bat son plein depuis quelques jours.

La veille, il se passera quelque chose d’important à l’antenne de la chaîne Unis TV. Ce dimanche 14 août, un nouveau film de Phil Comeau, sera diffusé à partir de 20h00. Zachary Richard, toujours batailleur fait converger les forces de deux grandes artistes de l’Acadie moderne : la vision pleine d’humanité du cinéaste originaire de la Baie Sainte-Marie et le regard pénétrant du chanteur louisianais qui n’en finit pas de recréer à sa manière, et avec urgence, l’héritage de son Acadie ancestrale.

2016-08-10_zachary_richard_toujours_batailleur

Le résumé officiel nous en apprend que Zachary Richard, toujours batailleur « retrace le parcours fascinant de ceux qui l’ont précédé, en parcourant les trois provinces maritimes et la Louisiane, cherchant à comprendre comment l’Histoire a façonné sa culture acadienne ».

Mieux encore, voici la bande-annonce :

Ayant eu l’occasion de parler avec M. Comeau à quelques reprises au cours des derniers mois – et même de le voir avec son équipe de tournage au Grand réveil acadien à Lafayette, en octobre dernier –, j’ai compris un peu ce que ce projet aura comporté de dévouement tenace et de lucide amour de l’histoire. Cela ne peut que donner envie d’en voir le produit final qui, j’ose croire, saura toucher en instruisant et nous éclairer tout en éveillant notre curiosité.

Certes, de mon point de vue de chercheur, les représentations cinématographiques de la diaspora acadienne ont un intérêt scientifique. Intérêt dont le point de départ incontournable se veut, sans conteste, le chef-d’œuvre de Léonard Forest, Les Acadiens de la dispersion (1968). Chaque scène, chaque énoncé des participants, chaque élément de la symbolique visuelle, l’ensemble des choix liés à l’incorporation de la musique, etc. susciteront chez moi autant de questions sur le façonnement du passé et le questionnement de l’identité.

Mais, dans un premier temps, il suffira d’apprécier l’expérience de le voir, tout simplement.

Ce que nous pouvons déjà apprécier, ce que, même s’il s’agit d’une sorte de portrait spirituel de Zachary Richard, notre guide-narrateur d’une Acadie à l’autre, c’est en même temps un hommage que ce dernier rend aux gens de chez lui. En attendant la veille de la fête nationale, cette série de six courts métrages sur le site d’Unis TV nous permet de faire la connaissance de quelques-uns de ces Louisianais sympathiques et animés par une fierté à toute épreuve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s